JED en 11 apprentissages majeurs

JED en 11 apprentissages majeurs

1-En groupe on est plus fort : 2 provinces – 7 entreprises – 3 partenaires – 2 responsables. La mission de JED : stimuler et soutenir l’entreprenariat local, durable francophone par un processus innovant : le jumelage économique durable.

2-Patience et longueur de temps. La vision de JED : le rayonnement économique francophone en 10 mois.

Jumelage Économique durable. Premier programme en 2019
Mars Avril Mai Juin Juillet Aout Sept. Oct. Nov. Dec.

3- « Soyons obsédés par le client. Les gens sont gentils. J’ai plusieurs clients et un distributeur potentiel à suivre, j’ai une meilleure compréhension de ce que je peux changer. » Cindy

4- « Le jumelage c’est d’abord la proximité et de la collaboration entre nous, même si nos matériaux de base sont différents. On a le pouvoir de travailler avec d’autres gens. On génère des solutions. » Naider synthétise les valeurs JED : échanges, croissance verte, éco-dynamisme.

5-Les obstacles se surmontent plus facilement que ce que l’on imagine au départ

Au départ, 5 membres craignent les coûts de mise en place élevés
A l’arrivée, TOUS constatent : « C’est simple et pas cher de commencer là où on est. »

 

Au départ, 5 membres se demandent comment vaincre les résistances au changement et engager
TOUS ont naturellement engagé leurs employés, tout de suite. Pour les partenaires, il a fallu 5 à 6 mois

6-L’engagement des parties prenantes, c’est naturel! Et contagieux! Employés, membres, clients et partenaires locaux disent oui quand il s’agit de : réduire la consommation de papier, d’eau ou d’énergie. Recycler efficacement par la mise en place de poubelles qui facilitent le tri (Marché de Rimouski et dans toutes les entreprises participantes) et le compostage. Remplacer le plastique en sollicitant partenaires et fournisseurs au Québec et en Ontario. Réutiliser le matériel et les équipements comme le papier, les impressions, les partager davantage localement. Retrouver la proximité avec les parties prenantes pour trouver des solutions économiques, sociales ou environnementales. À développer : la récupération de déchets pour en faire une source de revenus supplémentaires.

7-Objectif, plan d’action et suivi dans le temps sont les clés de la réussite des affaires durables. Intégrer sa politique verte dans son plan d’affaires. Avoir un objectif mensuel, c’est facile à partager avec les employés et les clients, on voit qu’on peut l’atteindre, intéressant aussi à diffuser sur nos médias sociaux. Décliner un plan d’action réaliste, même si c’est difficile quand la saison bat son plein en été par exemple. Le coaching de terrain est un plus qui mérite d’être mieux planifié et suivi, sinon le feu roulant du quotidien nous en éloigne.

8- La transition durable est un acquis pour certains! Trouver qui dans votre communauté a commencé à réduire son impact environnemental depuis 15 à 20 ans, moins de 10 ans ou tout juste. Autant d’exemples et d’initiatives à amplifier. Et des possibilités de collaboration, disponible, là sous son nez. L’éco-responsabilité est maintenant acquise au Québec, des écoleaders aident les entreprises locales dans ces transitions. L’Ontario parle d’économie circulaire et doit traduire cela en soutien concret pour les PME.

9- Volonté des dirigeants et écoute des clients conscientisés! Voilà ce qui met sur la route du développement économique durable. Au Québec, on plante des arbres, on réduit le papier, on innove sur tous les fronts pour réduire les déchets, on éduque, c’est dans les gênes. En Ontario, on réduit le papier, on trouve des alternatives au plastique et on innove sensibiliser les clients et les membres. Les besoins en éducation sont énormes encore.

10-La mentalité des acheteurs et des clients en Ontario et au Québec est différente, établir la confiance c’est la priorité. Ensuite viennent la simplicité, le choix, les relations, la profitabilité, l’expérience et l’impact. Voici ce qui peut guider pour renforcer sa communication en ligne comme dans les magasins. Tous les membres d’une communauté sont interdépendants et contribuent au développement local durable. Il faut se réinventer, même si nous avons des métiers différents, nous recherchons tous la pérennité de notre entreprise. L’innovation naît de la tension.

11- Quand on cherche, on trouve! 5 des membres souhaitaient trouver des alternatives au plastique pour attirer l’attention de leurs clients. Voici leurs options pour se débarrasser du plastique toxique : s’approvisionner en vrac en bac consignés ou réutilisables. Les cuillères et gobelets dégustation compostables ou biodégradables. Les sacs isothermes réutilisables au lieu des sacs en plastique. Les barquettes biodégradables pour remplacer le styromousse. Les sacs en tissus pour emballer les produits finis, qui peuvent être utilisés ensuite comme sacs de jouets ou à linge. Utiliser du papier de journal pour emballer des produits finis ou des cadeaux.

Le Jumelage Économique Durable rayonne

Le Jumelage Économique Durable rayonne

Notre partenaire JED, l’Université Saint-Paul, plus particulièrement l‘école d’Innovation sociale Élisabeth-Bruyère, à Ottawa présente le Jumelage Économique Durable.

http://innovationsocialeusp.ca/project/jumelage-economique-durable-jed

L’école d’innovation sociale et le centre de recherche sur les innovations et les transformations sociales sont des partenaires-clés pour la réussite de la recherche-action de ce projet pilote.

Toute l’équipe de JED est fière de les compter dans l’aventure du Jumelage Économique Durable.

L’innovation sociale

L’innovation sociale

Et vous? Aimez-vous avoir des preuves quand vous innovez? Avec le groupe pilote JED, entrepreneurs, chercheurs et partenaires vont se mettre à l’ouvrage cette année. La croissance, la performance et les avancées sociales et durables vont se mesurer. En $ et bien plus. Une recherche action